Comité International des Peuples Noirs

Abréviation: 
CIPN
Président / Directeur: 
Jacqueline Jacqueray
Adresse: 
17, Rue Bébian
97110 Pointe-à-Pitre
Guadeloupe
Téléphone: 
International: +590 690 86 36 71 (mobile); National: 06 90 86 36 71 (mobile)
Date d’enregistrement : 
Friday, March 13, 1998
Détails d’enregistrement: 

Davantage d'informations sont disponibles sur le site du Journal Officiel.

Statut: 
Actif
Type: 
Guadeloupe
Commémoratives
Défense de droits citoyens
Internationale
Mémorielles
Justice sociale
Portée: 
Régionale/ locale: Une organisation ou association de plus petite taille, centrée sur des activités locales/ régionales
Aperçu historique: 

Le Comité International des Peuples Noirs (CIPN) fut fondé par le Guadeloupéen Luc Reinette en 1992 et se concentre principalement sur les 3 "Rs":

  • La reconnaissance par l’Occident de la Traite et de l’Esclavage qui ont déshumanisé et sacrifié des millions de Noirs comme crime contre l’humanité.
  • La réhabilitation de l’Homme Noir dans sa dignité et la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud.
  • Des réparations morales et matérielles aux Peuples Noirs d’Afrique et d’Amérique.

En 1998, le CIPN lance l'idée de la création du Mémorial ACTe, centre caribéen d'expressions et de mémoire de la traite et de l'esclavage.

Résumé des objectifs: 

Les objectifs du CIPN sont les suivants:

  • Exiger des instances internationales que la traite et l’esclavage des noirs soient reconnus comme un crime contre l’humanité
  • Lutter contre le racisme et toutes les formes de discriminations, conformément à la déclaration universelle des droits de l’homme
  • Soutenir les victimes de discrimination et de génocides, et plus particulièrement les personnes qui l’ont été en raison de leur ascendance africaine
  • Soutenir les luttes pour la sauvegarde des droits nationaux des peuples de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, de la Réunion et de Kanaky
  • Développer la solidarité entre les peuples noirs et promouvoir la culture noire à travers le monde
  • Développer l’idée de la création d’espaces, juridique, social, économique, sportif et artistique des peuples noirs
  • Créer des réseaux avec des organisations et individus œuvrant pour la réparation de tous les crimes contre l’humanité
  • Défendre la mémoire des africains déportés puis mis en esclavage ainsi que tous les peuples victimes dans l’histoire et actuellement, de crime contre l’humanité et de colonisation, par la mise en œuvre de procédure de réappropriation et conservation de leur patrimoine naturel, historique et culturel
  • Défendre l’honneur et le droit à la réparation de leurs descendants par la mise en œuvres des procédures appropriées de toutes natures tentant à réparer les dégâts d’ordre politique, juridique, économique, financier, moral, social, culturel, spirituel et écologique résultant de ces crimes (traite négrière, esclavage, génocide, colonisation, spoliation etc)
  • Défendre dans tous les domaines, les droits des enfants et femmes noirs
  • Aider ses membres pour leur permettre d’atteindre ceux de leurs buts qui s’inscrivent dans cette perspective globale de réparation
  • Agir en justice contre toutes atteintes aux intérêts collectifs de ses membres
Mots-clés: 
Culture africaine
Anti-colonialisme
Anti-discrimination
Antiracisme
Autonomie
Black identity
Identité antillaise
Commémoration
Crimes contre l’humanité
Guadeloupe
Identité guadeloupéenne
Droits de l’homme
Mouvements indépendantistes
Projet commémoratif
Mémoires de l’esclavage
Patrimoine
Reconnaissance
Réparations
Restitution
Ancêtres esclaves
Justice sociale
Solidarité