Tan Lanmèkannfènèg (hommage)

Du 8 mai au 23 mai, certains membres du jeûnent en hommage aux aïeux esclaves sacrifiés par la traite négrière et l'esclavage colonial. Une privation de nourriture, instaurée en 2001, en hommage à leurs aïeux sacrifiés par la traite et l’esclavage colonial. Ce jeûne est appelé « jeûne du Lanmèkannfènèg ».

Le terme "Lanmèkannfènèg" est une création linguistique du CM98 qui provient de l’assemblage de 4 mots de langue créole, 4 éléments symbolisant la fabrication des Antillais descendants d’esclaves:

  • Lanmè: la mer/l’océan = symbolise la traite négrière, la déportation des captifs vers les colonies impériales françaises.
  • Kann: la canne à sucre = la culture de la canne et sa transformation en sucre fut la première raison de l’exploitation des esclaves dans les colonies caribéennes.
  • Fè: les fers = ils symbolisent les chaînes qui entouraient le cou, les poignets et les chevilles des Africains fraîchement capturés, de la chaloupe au bateau, durant toute la traverse et ensuite dans les plantations lorsque ceux-ci étaient sortis en groupe pour être vendus.
  • Nèg: Les nègres, victimes de ce crime contre l’humanité

Le jeûne du Lanmèkannfènèg se déroule du 6h du matin à 18h le soir. Six heures du matin, c’est l’heure où la cloche retentissait, annonçant le début du travail pour les esclaves. Dix-huit heures marque le second tintement de la cloche, indiquant l’arrêt du labeur et le retour aux cases. Durant ce créneau, il est autorisé de boire de l’eau. Il ne s’agit pas d’un jeûne religieux. C’est une façon pour certains militants de se rappeler, chaque fois que la faim les tiraille, que la défense de la mémoire leur aïeux commence par un engagement personnel et profond.

(Source: )

Liens vers les associations ( collaborations ):