Collectif des Filles et Fils d’Africains Déportés

Abréviation: 
COFFAD
Président / Directeur: 
Dr Assani FASSASSI
Adresse: 
39, route de Champigny
94350 Villiers-sur-Marne
France
Téléphone: 
International: +33 1 46 63 20 46 (fixe) ou +33 1 49 41 54 07 (fax); National: 01 46 63 20 46 (fixe) ou 01 49 41 54 07 (fax)
Date d’enregistrement : 
Friday, January 23, 1998
Détails d’enregistrement: 

Davantage d'informations sont disponibles sur le site du Journal Officiel

Statut: 
Actif
Type: 
Ancestrales
Défense de droits citoyens
Justice sociale
Portée: 
Nationale: Une organisation ou association de grande échelle, comprenant des bureaux dans plus d’une région, et dont l’influence dépasse le cadre local/ régional.
Aperçu historique: 

Le but du Collectif des Filles et Fils d’Africains Déportés (COFFAD) est d'œuvrer pour l'émancipation de l'Afrique et pour la réhabilitation de la mémoire des Africains, victimes des Déportations et de la Traite Négrière Transatlantique durant les siècles d'esclavage. Le COFFAD œuvre pour l’écriture d’une Histoire saine, à partir de données scientifiques et sur des bases pédagogiques au profit de l’humanité tout entière. A ce sujet, le COFFAD a programmé la création du C.I.D.A.D.E (Centre d'Instruction et de Documentation sur les Africains Déportés et l’Esclavage).
Une des missions du COFFAD est d'obtenir de la part des gouvernements occidentaux des excuses pour la traite négrière transatlantique et les réparations morales et matérielles qui s’imposent.

Source: Site internet du COFFAD

 

En 2006, le Collectif des Filles et Fils d'Africains déportés a saisi la justice après les propos tenus par le philosophe Alain Finkielkraut sur la population antillaise.
Le COFFAD reproche au philosophe "ses propos tendancieux envers la population antillaise" tenus le 6 mars dernier sur RCJ à l'occasion d'une tournée de l'humoriste Dieudonné en Martinique. Alain Finkielkraut aurait notamment évoqué les "victimes antillaises de l'esclavage qui vivent aujourd'hui de l'assistance de la métropole".

Le COFFAD a également déposé une plainte avec constitution de partie civile pour "injure publique raciale et atteinte à la mémoire des morts" contre les journalistes Elisabeth Lévy, Paul Nahon et Antoine Perraud pour des propos tenus lors de l'émission "Premier pouvoir", produite et animée par Elisabeth Lévy, diffusée le 10 septembre 2005 sur France Culture.
Le Collectif reproche notamment aux journalistes d'avoir affirmé que la cérémonie organisée à la mémoire des 152 victimes martiniquaises de la catastrophe aérienne survenue le 16 août 2005 au Vénézuela était une "cérémonie compassionnelle ridicule".
La plainte concerne également France Culture et Radio France.

Source: Article de l'OBS

Le COFFAD a également porté plainte contre Olivier Pétré Grenouillau en 2005 pour propos négationistes et révisionistes.

Résumé des objectifs: 

Lors de sa création en 1998, le but du COFFAD est d'œuvrer pour la réhabilitaiton de la mémoire des peubles d’Afrique et de la diaspora.

En 2005, le COFFAD ajoute à sa liste les objectifs suivants:

  • Combattre les crimes contre l’humanité ou les crimes de guerre
  • Oeuvrer pour la réhabilitation de la mémoire des peuples d’Afrique et de sa diaspora et défendre les intérets moraux, la mémoire des Africains déportés (dès le XVe siècle par les Européens) puis réduits en esclavage et l’honneur de leurs descendants
  • Combattre le racisme et assister les victimes de discrimination fondée sur leur origine nationale, ethnique, raciale ou religieuse
Mots-clés: 
Culture africaine
Diaspora africaine
Racines africaines
Anti-colonialisme
Anti-discrimination
Antiracisme
Crimes contre l’humanité
Défense de droits citoyens
Droits de l’homme
Mémoires de l’esclavage
Réparations
Ancêtres esclaves
Justice sociale
Solidarité
Loi Taubira (2001)
Aide aux victimes