Ligue des droits de l'Homme

Abréviation: 
LDH
Président / Directeur: 
Françoise Dumont (2015-)
Adresse: 
Ligue des Droits de l'Homme
138 rue Marcadet
75018 Paris
France
Nom Twitter: 
@LDH_Fr
Téléphone: 
International: +33 1 56 55 51 00; National: 01 56 55 51 00
Statut: 
Actif
Type: 
Défense de droits citoyens
Politiques
Justice sociale
Portée: 
Nationale: Une organisation ou association de grande échelle, comprenant des bureaux dans plus d’une région, et dont l’influence dépasse le cadre local/ régional.
Aperçu historique: 

La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) a été créée en 1898 en réponse à l'Affaire Dreyfus (1894-1906). Le Capitaine Alfred Dreyfus, jeune officier d'artillerie Français d'origine alsacienne et juive, fut accusé de trahison et condamné à la prison à vie pour avoir prétendument communiqué des secrets militaires français à l'ambassade allemande de Paris. Cette affaire est devenue un synonyme d'injustice et est associé avec la montée de l'antisémitisme en France. Elle divisa la nation française, entre ceux qui, comme la LDH, défendaient Dreyfus (les Dreyfusards), et ceux qui le blâmaient (les "Antidreyfusards).

Depuis 1898, la LDH a lutté de manière active pour les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que pour la justice et la liberté, et se dresse contre la discrimination raciale et l'antisémitisme. Active depuis de nombreuses années, la LDH s'est impliquée dans un grand nombre d'activités diverses et variées. La liste suivante énumère leurs actions les plus mémorables:

  • Supporter les syndicats dans leur combat pour la justice sociale et pour les droits des travailleurs au début du XXème siècle
  • Participer à des initiatives de paix en joignant leurs forces à d'autres ligues européennes au début de la première guerre mondiale, et en mettant en place la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH) en 1922
  • Se battre contre la montée du fascisme en signant des pactes avec les partis de gauche et les syndicats, formant le Front populaire en 1935
  • Participer à la Résistance durant la seconde guerre mondiale (près d'un tiers de ses membres furent assassinés, tués ou déportés)
  • Soutenir la décolonisation à la fin de la seconde guerre mondiale et protester contre l'utilisation de la torture par les autorités françaises durant la guerre d'Algérie (1954-1962)
  • Demander une réforme législative concernant la contraception, l'avortement, la peine de mort et plusieurs autres lois répressives durant les années 1970
  • Lobbying au nom des populations de migrants afin de changer les lois restrictives et régulariser la situation des immigrants illégaux durant les années 80 et 90
  • Plus récemment, à la suite de la crise économique et de l'augmentation du taux de chômage, se battre contre les nouvelles formes de pauvreté et pour le droit au logement et l'accès aux services de santé.

La priorité de la LDH est de se battre contre les différentes formes de discrimination et de mettre en avant le danger que constitue la montée de l'extrême droite en France et en Europe. La LDH veut également maintenir la défense constitutionnelle des droits de l'homme de l'Union Européenne en collaboration avec la FIDH et les autres ligues européennes.

En termes de son engagement avec la mémoire de l'esclavage, la LDH a soutenu la loi Taubira et participe régulièrement aux événements en relation avec la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, qui se déroule chaque année le 10 mai (2006-). Elle a soutenu de nombreuses initiatives pour s'assurer que l'histoire de l'esclavage et de son héritage obtienne une certaine reconnaissance dans la République française, par exemple à travers le curriculum national et la protection des archives et a travaillé avec plusieurs associations pour promouvoir les cultures africaines et lutter contre les discriminations raciales profondément ancrées dans l'esclavage.

Résumé des objectifs: 

Les objectifs de la LDH, en relation avec la défense des droits de l'homme, sont les suivants:

  • Mener des actions indépendantes et conduites par les citoyens pour protester contre l'injustice, le racisme, le sexisme, l'antisémitisme et toutes les formes de discrimination, et promouvoir une démocratie dynamique en France et en Europe
  • Défendre la laïcité contre toute instrumentalisation xénophobe, ainsi que les libertés civiles, l'égalité sociale et l'égalité des sexes, et promouvoir la fraternité en tant que base de toute société démocratique
  • Défendre les droits légaux des victimes de discrimination
  • Soutenir tous ceux qui refusent d'être réduit à, et définis par, des étiquettes telles que leur religion, "race", origine, couleur, ethnicité et/ou n'importe quelle autre forme de catégorisation, et tous ceux qui rejettent le racisme et souhaitent bénéficier de droits égaux. Elle défend les droits de ceux qui sont considérés comme "différents", tels que les Roms et/ou les communautés des gens du voyage, qui sont souvent victimes des peurs irrationnelles, de l'exclusion sociale et à qui l'on donne une fausse image
  • Travailler avec tout groupe ou personne qui souhaite construire une société dignifiée, qui lutte contre la violence policière et la violation de la vie privée, qui défend le droit au travail et les droits des travailleurs, le droit au logement, le droit de vivre dans un environnement sain, l'accès aux soins et à l'éducation. Travailler avec tous ceux qui encouragent la responsabilité sociale des entreprises et l'amélioration des services publiques
  • Travailler avec les écoles et les universités en contribuant au développement de la citoyenneté et à la mise à disposition d'une éducation qui fait la promotion des valeurs républicaines, tout en luttant contre le genre de peurs qui sont à l'origine de l'exclusion sociale et la discrimination
Ouvrages publiés: 

Une liste complète des publications et des textes fondateurs en rapport avec la LDH sont disponibles en ligne, ainsi que les numéros des rapports annuels produits par la LDH sur divers sujets ayant trait à la discrimination et la défense des droits de l'homme.

Mots-clés: 
Anti-colonialisme
Anti-discrimination
Antiracisme
Commémoration
Défense de droits citoyens
Dignité
République française
Droits de l’homme
Mémoires de l’esclavage
Justice sociale
Solidarité
Loi Taubira (2001)
Aide aux victimes