Collectif Non à Guerlain! Non à la Négrophobie! Collectif Anti-Négrophobie

Abréviation: 
Collectif/Brigade Anti-Négrophobie
Président / Directeur: 
Franco Lollia
Adresse: 
Maison des Associations du XIe chez Total Respect Tiembé Raid
8, avenue du Général Renault
75011 Paris
France
Date d’enregistrement : 
Thursday, February 24, 2011
Détails d’enregistrement: 

Les détails concernant l'inscription de Collectif/Brigade Anti-Négrophobie sont disponibles sur le site du Journal Officiel.

Statut: 
Actif
Type: 
Défense de droits citoyens
Justice sociale
Aperçu historique: 

Le Collectif/Brigade Anti-Négrophobie est une association qui a vu le jour au lendemain d'événements socio-politiques qui ont eu lieu en 2005. Cela inclut une série d'incendies à Paris qui a détruit des maisons et coûté la vie de familles d'immigrants africains pour la plupart, étalant au grand jour la précarité et la pauvreté de leurs conditions de vie, ainsi que les décès de Bouna Taoré et Zyed Benna (27 octobre 2005), morts éléctrocutés dans l'enceinte d'un poste éléctrique alors qu'ils tentaient d'échapper à un contrôle de police, ce qui a conduit à de violents affrontements entre plusieurs centaines d'individus ainsi que des émeutes à travers la France durant le mois de novembre 2005. Pour les membres du Collectif/Brigade Anti-Négrophobie, ces événements (ainsi que beaucoup d'autres) attestent de l'incapacité de l'état à défendre les droits fondamentaux des citoyens.  En octobre 2010, Jean-Paul Guerlain (le dernier maître parfumeur de la dynastie de Guerlain) fut accusé de racisme après avoir confié lors d'une émission télévisée concernant la création de Samsara (France 2) que: "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé mais enfin…" Cet événement fut l'élément déclencheur qui amena à la création du Collectif/Brigade Anti-Négrophobie en tant que mouvement de défense des droits de l'homme et des valeurs républicaines, en particulier lorsque les citoyens racialisés en tant que noirs sont concernés. Leur première action, prise en 2010, fut de manifester devant le magasin phare de Guerlain situé sur les Champs-Élysées. Les manifestants portaient alors le t-shirt emblématique noir et blanc sur lequel figure le logo de la Brigade Anti-Négrophobie. Ces manifestations publiques très en vue ont capturé l'attention des médias, et ont non seulement réussi à endommager la réputation internationnale de Guerlain, mais ont aussi contribué à la décision de ne pas ouvrir de magasin Guerlain à Montpellier. Depuis lors, le Collectif/Brigade Anti-Négrophobie s'occupe activement de dénoncer et de manifester contre tout cas de racisme public, et participe fréquemment aux événements commémoratifs en rapport avec le 10 mai, la fête nationale française commémorant la traite négrière, l'esclavage et leur abolition. La présence du Collectif/Brigade Anti-Négrophobie lors de cet événement officiel - sous la forme d'une marche silencieuse - n'est pas tolérée par la police et entraîna leur expulsion des Jardin du Luxembourg en 2012 et 2014.

Résumé des objectifs: 

Les objectifs du Collectif/Brigade Anti-Négrophobie sont les suivants:

  • Défendre les droits humains et les valeurs républicaines issues de la révolution française et de la résistance
  • Coordonner et pérenniser la mobilisation associative et populaire née de l’indignation face aux propos racistes et en circonstance négrophobes tenus par Jean-Paul Guerlain en 2010, en s'assurant que la société Guerlain et le groupe LVMH, auquel elle appartient, prennent en compte de manière adéquate ces propos et leurs nécessaires suites
  • Plus largement, organiser, coordonner ou mener la lutte contre la négrophobie et la mixophobie au sein de la société française.
Liens vers d'autres associations: 
Mots-clés: 
Diaspora africaine
Anti-discrimination
Antiracisme
Commémoration
Défense de droits citoyens
Dignité
République française
Droits de l’homme
Mémoires de l’esclavage