Politique

Lettre au président de la République

Suite à l'éléction présidentielle, le Mouvement International pour les Réparations (MIR) a adressé , Emmanuel Macron, lui rappelant sa déclaration faite en Algérie en février 2017, alors qu’il était candidat à la présidentielle : « La colonisation est un crime contre l'humanité. » Le MIR interroge : « Que dire donc de la pire abomination humaine que fu

Kat Lidantité Nasyonal Matinitjé (Carte d'identité nationale martiniquaise)

En 2010, le Mouvement International pour les Réparations (MIR) a créé un site sur lequel les martiniquais peuvent obtenir une carte d'identité nationale affirmant leur identité première comme martiniquaise et non française. Bien que cette carte ne soit pas légalement ou internationalement reconnue, elle défie néanmoins l'imposition d'une identité nationale française pour les personnes vivant dans les Antilles. Les inscriptions se font en ligne.

Procès contre l'utilisation du pesticide « chlordécone » dans les Antilles françaises

En 2006, un groupe d'associations environnementales et écologiques a intenté un procès contre les producteurs de bananes financés par l'État dans les Antilles (dominées par la population béké), pour leur utilisation d’un pesticide nocif, chlordécone, entre 1972 et 1993. En dépit de son interdiction dans d'autres pays tels que les Etats-Unis, le gouvernement français a autorisé l'utilisation de ce pesticide en Martinique et en Guadeloupe.

Colloque sur les réparations: Guadeloupe

En 2011, le Mouvement International pour les Réparations (MIR) a organisé un colloque sur les réparations en Guadeloupe, en collaboration avec le Comité International des Peuples Noirs (CIPN) et l'association Racines. Les objectifs du colloque étaient d'identifier des stratégies de développement basées sur les réparations pour les personnes d'origine africaine. Le colloque est arrivé à un certain nombre de conclusions telles que:

Colloque 2006: Les réparations de l'esclavage

Ce colloque sur les réparations de l'esclavage, co-organisé par l'Association racines et l'Association Guadeloupéenne pour la recherche en histoire du droit et des institutions d’outre-mer (CAGI-GREHDIOM) sous le patronage de l'UNESCO, se tint du 16 décembre au 17 décembre 2006 à la Cité des Métiers aux Abymes, en Guadeloupe. De nombreuses conférences et débats centrés autour de la question des réparations et de la loi Taubira eurent lieu.

(Non-)Participation à la cérémonie du 10 mai

Le Collectif / Brigade Anti-Négrophobie a tenté à plusieurs reprises de participer à la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions qui a lieu le 10 mai chaque année depuis 2006. Le 10 mai 2011, sous Sarkozy, le Collectif / Brigade Anti-Négrophobie a été expulsé de force du Jardin du Luxembourg par la police. La raison de leur expulsion était le port de leurs T-shirts, portant le logo noir et blanc emblématique de l'association.